dimanche 31 mai 2015

Lars Elling

Les peintures de Lars Elling sont comme issues d’un rêve qui peut s’avérer être cauchemardesque. Diverses scènes se trouvent dans ses tableaux, des scènes assez déroutantes et semblant tout droit sorti d’un enclos imaginaire. Elles n’ont pas forcément de lien entre elles, mais une certaine harmonie s’en dégage. Différentes histoires, images, peuvent émerger dans une et même seule peinture. Ses peintures donnent naissances à de multiples scénarios. Lars Elling nous offre une scène de spectacle, où pièces de théâtre, décors et personnages s’entrechoquent. Il y a un mélange de figuration et d’abstraction. Le visage des personnages sont comme gommés, les détails ne sont pas présent, comme si l’artiste ne trouvait pas d’intérêt à faire transparaitre leur identité, leur personnalité singulière. Je remarques aussi, que pour certaines de ses peintures, les personnages ont comme subi des transformations, des mutations, ce qui leur donne un côté monstrueux, s’éloignant de toute humanité.

La beauté et la laideur ne font plus qu’un . Les décors qui sont à certains endroits réalistes et structurés se confrontent à l’univers chaotique que l’on retrouve à d’autres endroits. De plus, le côté terrifiant des personnages offre une certaine vision admirative, on reste bouche bée face à ce côté sordide de l’être humain. De mon point de vue, les tableaux de Lars Elling sont une sorte de « traduction » des désirs inavouables et refoulés de la nature humaine. Ses peintures sont des puzzles constitués de bribes d’instants, de souvenirs, et de rêves. Il décrit la puissance du psychique de l’être humain; ce monde intérieur remplit d’innombrables créatures étranges.

Mais certains de ses tableaux m’ont plus fasciné que d’autres. Je pense notamment à son oeuvre s’intitulant « The dressing room ». Cette peinture génère différentes interprétations. J’ai l’impression de faire face à une sorte de duel entre le réel et l’irréel. Elle est structurée en trois parties. Tout d’abord, nous avons cette femme assise sur une chaise contemplant son reflet dans le miroir, ensuite nous avons cette étreinte étrange entre une jeune fille, et une sorte de masse humaine très étrange, un être indéchiffrable, une bête curieuse. Et enfin, nous avons cet enfant pleurnichant, semblant ancré dans le sol. C’est un amas de « visions ». Mon imagination interprète cette oeuvre comme étant l’extériorisation du psychique de cette femme se regardant dans la glace. Comme si l’artiste cherchait à nous offrir en visuel le monde intérieur de ce personnage, à mettre à nu un univers qui n’est pas visible. Un lieu caché où règne les désirs inavoués, les rêves étranges et les souvenirs enfouis. Un véritable univers chaotique se dessine. lars-elling-15-700x696.jpg

Ce qui me fascine dans les peintures de Lars Elling c’est sa capacité à inventer une scène de spectacle où chimères et humains valsent ensemble. La figuration et l’abstraction sont liées. Les traits peuvent être très nettes et représenter réellement un objet ou être humain. Mais le geste peut être aussi très rapide et produire une certaine cassure dans la représentation du réel. Cet artiste nous plonge dans ses visions.

jeudi 21 mai 2015

Père Miguel

Détournement de la chanson ameno de Era.

Lire la suite

vendredi 1 mai 2015

Les surréalistes

6681462.jpg

"Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel." Paul Eluard

Lire la suite

lundi 5 janvier 2015

Paternel

dcabc73c.jpg

Francesca Woodman 1975/1978  […]

Lire la suite

vendredi 2 janvier 2015

MYSTICISME

IMG_1908.JPG

mardi 23 décembre 2014

Chère, Gabrielle Duplantier

Capture_d_ecran_2014-12-17_a_17.29.32.png

Je suis actuellement étudiante aux Beaux Arts de Biarritz, et j’ai découvert votre travail au cours d’une visite à la librairie. Je me suis attardée sur la couverture de votre livre, sur le regard hypnotique de cette étrange femme. Votre travail m’intéresse, il a la faculté de me faire voyager.  […]

Lire la suite

lundi 8 décembre 2014

L'Enfance de l'enfance.

L__enfance_de_l__enfance.jpg

jeudi 4 décembre 2014

Cochise

cochise.jpg

Texte_Pascale_.pdf  […]

Lire la suite

samedi 29 novembre 2014

Death proof / Quentin Tarantino.

deathproof1.jpg

"There's nothing more beautiful than seeing a bruised ego on the beautiful face of an angel." Stuntman Mike

Lire la suite

mardi 4 novembre 2014

Jon Rafman - Lauren Cornell on Remember Carthage, 2013

Jon Rafman qui est un artiste, cinéaste et essayiste dont le travail explore les conséquences de la technologie sur la conscience, a réalisé un court métrage se nommant "Remember Carthage", en collaboration avec l'artiste écrivain Rosa Aiello qui quant à elle s'interroge sur les limites du  […]

Lire la suite

vendredi 31 octobre 2014

Le diable tout le temps. Donald Ray Pollock

" C'est difficile de bien agir. On dirait que le diable n'abandonne jamais."

Lire la suite

lundi 27 octobre 2014

Les amours imaginaires, Xavier Dolan.

"La solitude me désespère ; la compagnie des autres me pèse. La présence d'autrui dévie mes pensées ; je rêve cette présence avec une distraction d'un type spécial, que toute mon attention analytique ne parvient pas à définir." Pessoa

Lire la suite

dimanche 19 octobre 2014

La jetée, musée des bêtes immortelles, Chris Marker.

« Ceci est l’histoire d’un homme marqué par une image d’enfance »

Lire la suite